fbpx skip to Main Content
Retropolis⎮Collectif De Culture Seconde Main

Retropolis⎮Collectif de culture seconde main

Retropolis⎮Passion de la seconde main partagée

Nous voilà de retour à Toulouse ! Ville que nous chérissons pour sa culture urbaine et son multiculturalisme dû notamment à une forte proportion d’étudiants. Lieu rêvé pour la culture de seconde main n’est-ce pas ? Oui tu l’as dit ! Pourtant cette dernière bat légèrement de l’aile ces dernières années, avec notamment la fermeture de quelques boutiques dont l’institution Groucho. Portée par l’équipe du quartier de la dorade, quartier de la fripe, la seconde main toulousaine est toujours vive, cependant elle manque de pluralité et de diversité pour être à la hauteur de l’image des multiples airs culturels qui soufflent sur cette ville. Cela manquait devrais-je dire, car un récent projet prend de l’ampleur et dévoile, chaque jour davantage, son ambition.

Ce qui importe chez moi c’est la passion, j’ai la brocante dans les gènes et la fripe sur la peau. Je partage cet amour avec le collectif et les clients.

Jessy, fondateur du lieu Retropolis

Chez Retropolis la fripe se conjugue à plusieurs, le lieu héberge un collectif d’une vingtaine de chineurs créateurs. Autant dire, un bouillon de culture seconde main !

RETROPOLIS CULTURE

L’origine se trouve dans la passion de la seconde main, chez Jessy car il est le fondateur du projet, mais aussi chez chacun.e des membres du club qui apporte son univers au lieu et participe à la définition de son identité.

Le fondateur, Jessy, est un passionné des pièces chinées ! Il a commencé en tant que brocanteur où il adorait dénicher des trésors perdus auxquels il pourrait redonner vie. Naturellement cette passion s’est étendue à la fripe. Collectionneur de vêtements et essentiellement de pièces streetweatsportswear, il a rapidement compris que l’occasion ferait son bonheur tellement les vêtements de seconde main offraient ce qu’il recherchait, des pièces originales car ne provenant pas des nouvelles collections, quasi uniques car moins portées, avec une plus grande diversité de coupes et de couleurs et de meilleur rapport qualité prix.

Aujourd’hui il fait désormais partie de ce qu’on pourrait appeler “collectionneur partageur”. Tout bon collectionneur apprécie le sentiment de possession des pièces qu’il affectionne, cependant la volonté de partager et faire vivre les pièces que l’on estime tant est parfois plus fort. Jessy a donc décidé de partager sa collection avec vous et ça se passe en boutique, chez Retropolis ! Ça vaut le détour, vous croiserez franchement une belle collection de classiques streetwear accompagnée d’articles de bagagerie qui font déplacer les amateurs de toute la France.

@MARCELPROJECT C’est simple, plonge dans son lifestyle dandy vintage, équitable, solidaire et humain !

@WEFOUNDIT Tu les connais déjà hein ? En effet, il y a des chances ! Ils ont rapidement déchainer les passions avec leurs trouvailles de grand goût et d’une qualité sans faille. A un tel point, qu’ils parlent désormais de la marque Wefoundit®️, un vrai gage d’élégance de seconde main !

@VINTAGEDRESSING C’est l’amour du vêtement, de la mode, de la haute couture et de la seconde main réunis !

@PETITGUS Oui vous trouverez une sélection seconde main pour KIDS ! On félicite la boutique pour ce parti pris et on la soutient complètement, la seconde main ça fonctionne aussi parfaitement pour enfant, vous trouverez facilement vos habits à des prix bien plus attractifs.

@RENACIMIENTO créatrices de merveilles uniques à partir de vêtements vintage finement sélectionnés. On adore sa façon simple et efficace de se décrire : chineuse et détourneuse de tissu. Pour que revivent les vêtements vintage !

@VINTAGEOFF conforte la note street da la boutique avec une touche plus underground sur la sélection proposée et du TIE & DYE à la perfection pour ceux qui aiment allez voir les chaussettes sportives custom, ça régale !

previous arrowprevious arrow
next arrownext arrow
PlayPause
previous arrownext arrow
Slider

LE COLLECTIF FAIT SA FORCE

Voilà un an déjà que le projet a vu le jour dans son emplacement rêvé en plein milieu du quartier Saint-Cyprien, tout semblait merveilleux. Une boutique promise à un avenir radieux, c’était sans compter sur 2020 la capricieuse qui est venue chambouler tous nos plans, nos habitudes et nos projets. Le groupe a su se serrer les coudes pour traverser les deux longs et interminables confinement. 2020 a été une année terrible pour les commerçants, qui plus est pour ceux qui venaient d’ouvrir leur commerce, fraichement endettés.

Vous l’avez compris le collectif est une somme de passionnés de la seconde main et de la sape. Chaque membre avec sa vision, ses goûts, sa culture, son expérience participe à constituer la richesse de ce lieu. Vous le sentirez très vite en mettant le premier pied dans la boutique, peut-être même avant de franchir le pas de la porte. L’espace est lumineux et fourni, oui il y a de la matière ! La lumière se reflète sur les petites merveilles de pièces de brocante chinées par Jessy, le fondateur chineur de sapes et de brocs. Si tu cherches des vêtements ton regard sera très rapidement attrapé. Il y en dans tous les coins, de toutes les formes et toutes les couleurs.

QUITTER LE BROUILLARD, POUR DES HORIZONS LUMINEUX

Retropolis c’est le fruit du long travail d’un passionné qui a connu bien des étapes avant de voir le jour. Une fois la boutique façonnée et l’ouverture faite tout semblait naturellement s’accomplir. De droit ! 2020 a fait voler les plans et causé bien du souci à ces nombreux entrepreneurs réunis sous cette belle enseigne Retropolis. Cette pépinière de culture et de seconde main est avant-tout une aventure humaine, c’est cette équipe qui a traversé ce double confinement et en sort aguerrie, toujours plus motivée pour partager sa culture de la mode d’occasion à Toulouse. On vous souhaite toute la plus grande réussite les amis.es !  

CULTURE SECONDE MAIN ESTHETIQUE ET DIVERSIFIÉE

Tu l’as compris la seconde main c’est sacré ! Ici, elle prend différentes formes toutes plus esthétiques les unes que les autres. Ce projet cherche à partager sa passion de la seconde main avec les toulousains.nes. La ville a besoin de recoins comme celui-ci, surtout dans le quartier multiculturel de Saint-Cyprien. Une enseigne de plus qui défend et promeut les sapes d’occasion ! Celle-ci a une identité forte et marquera les esprits à Toulouse. Pour ceux qui s’en souviennent, il y a eu un avant et un après Groucho, il y aura sûrement un avant et un après Retropolis !

LE STREETWEAR TIENT NOS MURS

Le streetwear s’est peu à peu imposé dans le magasin. Arrivé timidement dans une boutique à l’univers très chic embellie par les trouvailles broc et les créations vintage, il pouvait surprendre. Actuellement, il enchante ! Toulousaines et toulousains savent où venir chercher leurs classiques et leurs meilleures tenues sportswear. La sélection est bien léchée et de qualité, elle provient de la collection perso de Jessy, qui évidemment chine pour l’agrémenter, et des trouvailles d’Amine Aka Vintageoff.

Le streetwear suit une trajectoire proche de celle de la seconde main. Considérée comme culture alternative il y a quelques années, elle se démocratise et augmente sa zone d’influence. C’est naturellement qu’elle trouve sa place ici, dans ce lieu qui vit à l’heure de la seconde main et des cultures urbaines. Cependant ces cultures urbaines présentent ici des formes nouvelles, plus proches du chic et de l’élégant que de la rue et de l’underground comme on pouvait les associer par le passé. Encore une évolution des modes, des gouts et des cultures que l’on soutient pleinement et que l’on prend plaisir à découvrir car elle est grandement réussie !

UN PROJET AUDACIEUX

Rétropolis a l’audace de proposer diverses facettes de la culture fripe, tout autant chic et créative que street et underground en passant même par le portant KIDS. On lui tire notre chapeau car c’est un vrai défi de mélanger les différentes cultures dans un même lieu. Il y a forcément certains codes ou certaines apparences qui s’opposent et sont susceptibles de freiner l’adhésion de quelques clients. C’est tout autant important qu’il faut dépasser cela et encourager tout le monde à s’ouvrir aux autres cultures et comportements.

Présenter des vêtements d’occasion pour les enfants est une autre preuve de leur engagement, de leur volonté de sensibiliser leurs clients et de faire évoluer les comportements. Les vêtements KIDS sont encore très rarement achetés d’occasion, ils souffrent encore d’un certain rejet. Cela devrait rapidement changer, grâce notamment à l’action de Retropolis. Merci !

Toutes les infos sur la friperie Retropolis ici !

Gif de fin ! Par Jessy

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Back To Top