skip to Main Content

Philosophie

The Place To Frip est né d’un passionné, Jules 25 ans achète en friperies depuis des années. Les raisons sont nombreuses : être acteur de son achat (consom’acteur) en opposition aux modes de production des grandes enseignes textiles, se différencier d’une mode et d’une tendance sociale, respecter l’environnement, consommer durable et de manière éthique, consommer des vêtements d’occasion donc favoriser l’économie circulaire, consommer local et sur des circuits parallèles dits alternatifs.
Mais cette idée est surtout partie de besoins, de différents constats :

Philosophie

The Place To Frip est né d’un passionné, Jules 25 ans achète en friperies depuis des années. Les raisons sont nombreuses : être acteur de son achat (consom’acteur) en opposition aux modes de production des grandes enseignes textiles, se différencier d’une mode et d’une tendance sociale, respecter l’environnement, consommer durable et de manière éthique, consommer des vêtements d’occasion donc favoriser l’économie circulaire, consommer local et sur des circuits parallèles dits alternatifs.

Mais cette idée est surtout partie de besoins, de différents constats :

« Lorsque j’arrivais dans une ville nouvelle pour quelques jours ou pour m’y installer je cherchais des infos pour trouver les friperies présentes dans la ville, les horaires d’ouverture, l’adresse et le style des produits vendus, et à 90% c’était chose impossible »

Jules, fondateur The Place To Frip

« Lorsque j’arrivais dans une ville nouvelle pour quelques jours ou pour m’y installer je cherchais des infos pour trouver les friperies présentes dans la ville, les horaires d’ouverture, l’adresse et le style des produits vendus, et à 90% c’était chose impossible »

Jules, fondateur The Place To Frip

« Il y a deux friperies dont je suis amoureuse à Montpellier (ma ville natale) et depuis que je vis à Paris je rate pas mal de pépites, j’aimerai pouvoir régulièrement suivre les produits proposés par ces fripes et pouvoir acheter en ligne quand j’ai un gros coup de cœur »

Lola, vit à Paris, cliente TPTF

« Il y a deux friperies dont je suis amoureuse à Montpellier (ma ville natale) et depuis que je vis à Paris je rate pas mal de pépites, j’aimerai pouvoir régulièrement suivre les produits proposés par ces fripes et pouvoir acheter en ligne quand j’ai un gros coup de cœur »

Lola, vit à Paris, cliente TPTF

L’idée n’est pas de digitaliser le commerce de la friperie, bien au contraire l’objectif est de se servir du web pour rendre plus visible nos friperies en France, faire connaître leurs histoires, partager leurs produits, créer du trafic en magasin, développer les ventes et surtout démocratiser l’achat de vêtements d’occasion en rendant l’action simple et moderne.

L’idée n’est pas de digitaliser le commerce de la friperie, bien au contraire l’objectif est de se servir du web pour rendre plus visible nos friperies en France, faire connaître leurs histoires, partager leurs produits, créer du trafic en magasin, développer les ventes et surtout démocratiser l’achat de vêtements d’occasion en rendant l’action simple et moderne.

Back To Top