fbpx skip to Main Content
EVEYËKO⎮Le Club D’échange, Les Bonnes Sapes Se Partagent ⎮Nîmes

EVEYËKO⎮Le club d’échange, les bonnes sapes se partagent ⎮Nîmes

EVEYËKO⎮Le club où on fait tourner les vêtements, que c’est bon de partager.

Nous voilà à Nîmes, ville qui possède un patrimoine riche, ce qui la place en haut lieu touristique et culturel du sud de la France.

D’une plus petite taille, on sent moins de diversité et d’influences vestimentaire. Il y a comme une légère retenue comparée aux autres villes en ce qui concerne l’exploration de nouveaux horizons vestimentaires. Cependant, la nouvelle génération se sent davantage désinhibée et apporte un vent de fraicheur, plus de diversités et assume son originalité. On les soutient et les encourage !

Le cliché d’une journée à Nîmes c’est évidemment tradition et patrimoine. Hors selon Élodie “quand tu y as grandi et que tu y vis, il y a beaucoup de diversités culturelles, des gens qui ont voyagé et qui reviennent pour insuffler un changement. On sent une envie de bouger. J’ai reçu une lettre du maire soutenant le projet ! Ça fait plaisir et montre que la ville est ouverte”. On peut notamment citer l’association Le Spot qui investit des bâtiments laissés à l’abandon pour leur redonner vie l’espace d’une courte durée, ils y montent des projets éphémères.

Chez EVEYËKO, on s’échange les sapes. C’est ce que l’on appelle un club d’échange de vêtements. Le concept existe déjà, peut-être en as-tu entendu parler ? Celui-ci est influencé par le Schwap Club basé à Montréal, où a travaillé Élodie lorsqu’elle y vivait. On peut librement y échanger les pièces de son armoire telles que :

  • Chaussures
  • Accessoires femmes et unisexe
  • Vêtements femmes et unisexe
Tenues 100% seconde main que l’on peut trouver au club EVEYËKO

Le lieu est donc basé dans le sud de la France, à Nîmes.

« C’est un club, ni une boutique ni une fripe ni un dépôt-vente, tu ne viens pas seulement échanger des vêtements, tu viens dans un espace qui t’appartient. Tu peux t’exprimer et proposer tes idées, tu deviens un membre du club et non un client. L’objectif du club et l’intérêt de tous est sa renommée »

C’est une nouvelle façon d’aborder l’achat de vêtements et la possession. D’ailleurs le terme achat devient inapproprié. On a que peu d’intérêt à garder des pièces, que l’on ne porte pas, bien au chaud au fin fond de son placard. Les vêtements sont la monnaie d’échange. On pose pour prendre, et tout le monde est content. Tu es allégé.e. Cette façon de s’habiller cherche à révolutionner la mode et l’économie.

Changer la mode

Comment un club qui ouvre dans une ville moyenne de France pourrait bouleverser les codes vestimentaires largement influencés par les grandes enseignes qui investissent des millions pour cela ? Vous avez 4 heures ! Non pas de panique, t’es pas obligé.e de te casser la tête, mais tu peux partager ton avis en commentaire ça fait toujours plaisir et avancer le débat 👍 On va la faire courte et ce n’est ici que notre avis, il est clair que le projet EVEYËKO participe au changement de paradigme en cours de la mode contemporaine.

Tenue 100% EVEYËKO à retrouver au club

Il incite les membres du club à revoir leur rapport aux vêtements, et par conséquent changer leur consommation. Sachant que les vêtements que l’on va déposer dans le club vont servir et attirer d’autres membres en son sein, que je connais ou suis amené à rencontrer, j’ai tout intérêt à ce que mes vêtements soient durable, de qualité et plaisent pour que les autres membres en fassent autant. Vous serez d’accord avec nous qu’il est dans ce cas plus gênant d’acheter une pièce à bas prix dont la durée de vie est plus courte et qui est susceptible de ne pas répondre aux critères de qualité demandés par le club lors des dépôts quand je souhaiterais m’en séparer.

Comment un tel club peut-il faire évoluer les styles vestimentaires et la culture dans une ville ? Tout simplement car il propose une autre partition que celle qui est majoritairement jouée. Il s’éloigne des modes dictées par les grandes enseignes bien qu’il reste influencé par ces dernières. Le style vestimentaire global de la boutique sera la somme des goûts et influences individuels de chaque membre. Ainsi le choix sera plus varié et susceptible de plaire ou de faire changer les préférences des individus.

Avec ce système de troc on favorise et encourage la durabilité des vêtements. On veut aussi promouvoir l’inclusivité, pour l’instant on a des vêtements femmes et unisexe, c’est-à-dire que les hommes peuvent trouver des pièces dans la boutique. Encourager les personnes non binaires non genrés.

Transformer l’économie

Ce projet correspond aux mouvements qui connaissent un écho grandissant dans notre société, la responsabilité de son empreinte sur l’environnement et sur les humains, la relocalisation et l’appropriation des services essentiels dont fait partie l’habillement. Bien que ce ne soit pas encore parfaitement le cas, la démarche de la seconde main s’inscrit dans cette dynamique.

EVEYËKO est quant à lui irréprochable, innovant et avant-gardiste il a un temps d’avance sur la foule, il nous ouvre une fenêtre sur le futur. En effet en se regroupant en club d’échange, ce lieu s’extirpe du principe fondamental de l’économie capitaliste, l’échange de fonds. Il y a bel et bien une adhésion nécessaire pour couvrir les charges de l’activité. Les membres s’échangent ensuite librement les vêtements et accessoires suivant l’unique et simple règle, 1 pour 1.

Le troc de vêtements allonge la durée de vie des vêtements et incite à porter des pièces de qualité. On souhaite aussi s’engager pour s’affranchir des codes vestimentaires, notamment concernant le genre. Ici on soutient le non genre et promeut l’unisexe.

La mode selon Élodie

C’est une façon de s’exprimer à travers un style, un look, c’est un moyen d’expression au sens large. 

“Dans un club d’échange de vêtements, les personnes ont un dressing illimité mais j’explique souvent que l’idée n’est pas de surconsommer de la seconde main. L’objectif de la seconde main et de l’économie circulaire est d’éviter de produire du neuf et d’utiliser de nouvelles matières premières. Il y en a déjà assez ! Pour faire de l’upcycling et du seconde main. Les gens s’en rendent compte au niveau psychologique”. 

Exemple : une personne achète neuf et seconde main, elle se détache du fast fashion car on peut aussi le trouver dans un club tout en ayant un comportement engagé.

Se détacher de la possession et encourager l’utilisation.

Un projet innovant et engagé au service de l’économie circulaire du textile

L’engagement d’EVEYËKO est total, le club se soucie même du recyclage des vêtements qui ne trouvent plus preneur. Les articles sont donnés à l’association La ressourcerie Réa-Nîmes qui se charge de leur offrir une énième vie si possible ou du bon recyclage des différentes matières lorsqu’il n’y a plus d’autres solution pour valoriser le vêtement.

Ici, on t’encourage à cleaner ton dressing. Qu’est-ce que ça signifie ? Simple, tu peux diviser ton armoire en deux catégories, les pièces que tu n’échangeras jamais et les pièces que tu seras amener à renouveler fréquemment. Détailler la technique du cintre.


Toutes les infos sur la friperie Eveyëko ici !

Gif de fin ! Par Élodie

Cet article comporte 2 commentaires
  1. Bonjour je voudrais faire partie du club visiter votre boutique j’habite à Bellegarde j’ai beaucoup de choses à changer malheureusement j’ai changé de taille merci bonne journée

    1. Bonjour Carazo, vous serez la bienvenue dans le club et sûrement très bien accueillie. Je vous laisse vous rapprocher de la responsable du club si vous avez d’autres questions 😃

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Back To Top